Retour

Pas d'indemnisation des victimes de l'Agent orange

HANOI - Les USA ne compenseront pas les victimes de l'Agent orange mais sont prêts à donner des conseils sur les défoliants datant de la guerre du Vietnam (1964-75). Le sujet a été abordé durant la visite du secrétaire américain à la Défense, Donald Rumsfeld.

M. Rumsfeld, arrivé dimanche soir à Hanoi pour trois jours, a abordé le problème de la dioxine de l'Agent orange avec son homologue vietnamien, Pham Van Tra, et des responsables militaires. Mais les Etats-Unis ont opposé une nouvelle fin de non recevoir.

"Ce que nous pouvons faire, c'est fournir des informations
scientifiques disponibles, des informations d'archives historiques que l'on pourrait avoir... et des conseils techniques sur la façon de traiter la question", a déclaré un responsable de la délégation américaine sous le couvert de l'anonymat.

Pendant la guerre du Vietnam, les troupes américaines avaient largement utilisé de l'Agent orange pour prévenir et éliminer les forces communistes basées dans le sud du pays. Les autorités de Hanoï estiment à des millions le nombre des personnes exposées directement ou indirectement aux conséquences des produits chimiques américains au Vietnam.

L'an dernier, un tribunal de New York avait rejeté une plainte vietnamienne contre deux géants fabriquants de produits chimiques américains, Monsanto et Dow Chemical. Le Vietnam a fait ensuite appel.

Les entretiens ont également porté sur la question des quelque 1380 militaires américains toujours considérés comme portés disparus pendant la guerre du Vietnam. "Ils ont assuré qu'ils essaieraient de faire plus", a indiqué le responsable américain. La guerre avait fait plus de 58 000
morts côté américain et plus de trois millions côté vietnamien.



http://www.abc.net.au/news/newsitems/20...