Retour

1.376 lettres de plus des victimes de l'agent orange contre les producteurs des produits chimiques américains - Hanoi, 2 juillet (AVI)

Quelque 1.376 lettres de plus des victimes de l'agent orange du Vietnam demandent les dédommagements pour les dégâts causés par les produits chimiques toxiques des compagnies américaines pendant la guerre au Vietnam.

Ces lettres ont été ramassées par Mme Nguyen Thi Tam, puéricultrice de l'Ecole maternelle Hoa Hong, chef de la filiale de liaison d'anciennes jeunes filles volontaires de la province de Thai Binh (à 130 km au Sud-Est de Hanoi).

A la nouvelle selon laquelle le professeur Kenneth Herrmann, Directeur du programme "SUNNY Brockport Vietnam", souhaite appeller l'opinion publique américaine à soutenir le procès des victimes de l'agent orange du Vietnam contre les producteurs des produits chimiques américains, elle lui a envoyé ces lettres qu'elle a regroupé en un dossier collectif.

Dans une lettre adressée au professeur Kenneth Herrmann, Mme Tam, au nom de 305 anciennes jeunes filles volontaires de la province, a écrit: "L'agent orange/dioxine a causé des maladies graves à mes camarades, enlevé leur droit d'être mère et femme, ce qui a rendu leurs familles difficiles et pauvres... Je vous demande de nous aider dans ce procès...".

Elle a rencontré ses 3.000 camarades, visité plusieurs familles des victimes de l'agent orange/dioxine dans sept districts et chef-lieu de la province de Thai Binh pour mener les enquêtes sur l'agent orange. Elle était témoin de la vie malchanceuse de ses camarades ainsi que des personnes touchées par la dioxine qui ont mis au monde des enfants malformés. Ils subissent tous une même douleur qu'est la blessure laissée par l'agent orange.

Selon Mme Tam, le nombre de 1.376 lettres augmentera encore, car la province de Thai Binh compte plus de 10.000 anciens jeunes volontaires. Elle continue à mener des enquêtes sur les effets de la dioxine, dans l'espoir de traduire en justice les fabricants des produits chimiques américains, contribuant pour une modeste part à réduire la douleur des victimes de l'agent orange au Vietnam. -AVI